Argentine : une expertise pays, qui donne envie de faire sa valise

Rémy MORISOT, professionnel français expatrié en Argentine depuis 2008, nous parle du cas de l’Argentine, pays qu’il connait très bien et qui s’ouvre de plus en plus vers le monde. Nous résumons ici les arguments clés évoqués au cours de nos échanges, pour le moins passionnants.

Pourquoi un étudiant européen devrait, selon vous, tôt ou tard connaître l’Argentine ?

Lorsque j’ai mis la première fois les pieds à Buenos Aires, c’était juste après la fin de mes études en France. J’ai eu comme un coup de foudre immédiat. Les gens ici sont accueillants, savent apprécier les choses simples de la vie et (quoi qu’on dise) ont beaucoup en commun avec nos cultures d’européens. Les porteños, en grande partie descendants d’italiens (ça ne s’invente pas) restent différents des argentins pure-souche, descendants des populations indigènes et rurales. Le contact amical est facile, simple, immédiat et va droit au cœur. Ici on communique par les gestes, les sentiments et très souvent, le plus profond de l’âme. L’Argentine, c’est une expérience humaine et sociale avant tout.

D’un point de vue professionnel, que peut-on y apprendre ?

Je dis souvent à nos étudiants que ce que propose l‘Argentine n’a rien à voir avec ce que pourrait proposer les Etats-Unis, le Luxembourg ou encore l’Angleterre. Vous souhaitez gagner plus que ce que vous dépensez sur place ? Rentrer dans vos frais ? Revenir avec des économies ? Travailler dans une moyenne ou grande entreprise ? Être dans un pays à l’économie stable ? ALORS PASSEZ VOTRE CHEMIN !!!! Quand on part en Argentine, c’est avant tout pour se mettre à l’épreuve en tant qu’ « entrepreneur », accepter le challenge de devenir un vrai couteau suisse. C’est aussi faire le choix de vivre moins stressé mais mieux et sous un beau ciel bleu. Les argentins rêvent tous en grande partie de créer tôt ou tard leur petite affaire et être indépendants.

Est-ce un pays stable ? Et est-ce un risque selon vous de partir dans un pays dit « instable » ?

L’Argentine est l’archétype du pays économiquement instable. Crise majeure en 2001, monnaie nationale qui se dévalue en permanence, inflation galopante etc…Est-ce pour autant un problème pour le touriste de passage, étudiant ou PVTiste ? NON. Quand on dit que l’Argentine va mal, en réalité c’est la vie des argentins qui se complique, pas du français qui est ici de passage, le temps d’un semestre ou d’une année de césure. Tant que l’on a des dollars ou des euros, on est crésus !

Lorsque l’Argentine va mal, tout devient moins cher et se transforme en destination touristique de choix, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Localement, les chiliens et brésiliens viennent passer leurs vacances ici, car tout est moins cher ! Un conseil : il faut venir ici quand tout va mal. Vous y gagnerez en pouvoir d’achat et aiderez les argentins à passer ce mauvais moment, en dépensant de l’argent chez eux. En période d’élections (comme en ce moment fin 2019) vous devriez venir faire une année de césure en Argentine .

Que recommanderiez-vous à un(e) étudiant(e) qui aimerait partir, mais doute encore ?

De sauter le pas ! C’est tout à fait normal de douter, et l’inconnu fait toujours peur. Je vais vous faire une confidence sur les voyages : vous ne serez jamais seul(e) ! Partez et si possible, partez en immersion (fuyez les autres étrangers comme vous). Vous souhaitez faire un stage, une année de césure ou encore un échange universitaire ? Buenos aires est une ville étudiante qui propose bon nombre de colocation et résidences universitaire. Foncez tant que votre vie n’est pas établie. C’est l’opportunité d’ avoir une réelle rencontre avec vous-même, et l’aventure.